Fan de Lune.

Parapente Vaucluse - Vol libre Provence

http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2015/vol/20192952

http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2015/vol/20192882

Salut à tous,

Enfin de retour à la maison.

Un petit mot sur le vol d’hier, c’était assez particulier.

Tout d’abord par la fin, il y a une chose que je crains particulièrement ;

c’est de poser près d’un troupeau avec des patous, j’en ai peur.

Mais il y a autre chose que je me méfie ; c’est les lignes électrique !

Et là où je me trouvais avant de poser et bien il y a les plus grosses

lignes haute tension que je connaisse !

Après un raccrochage sur la face sud du Grand Arc, je passe côté ouest

pour continuer le vol, « merde les lignes ! »

Bas, collé aux arbres, j’espère l’appui pour sortir, il est tard, ça marche pas

et me retrouve coincé car même avec un peu de hauteur, j’ai pas envie de

tenter de passer par dessus, trop risqué je trouve.

Je vois un posé possible, il y a plus de doute pour moi je m’arrête là !

Ouuffff, c’est chaud mais ça pose, je suis pas fier…

Le temps de me relever, pour m’accueillir quatre patous et deux Berger Allemand

qui commence à gueuler et s’approcher. Personne d’autre !

Les bestioles qui voient un ennemi avec une carapace bizarre et une grande bâche qui fais du bruit.

Ben c’est cuit ! 

« Hooo c’est con, je vais mourrir croqué. Y a finale ce soir les gars ! »

Je pense mettre la voile dans leurs gueules et les étouffer avec, un par un. Mais je sais pas pourquoi,

je choisi plutôt de rassembler la voile et m’éloigner le plus calmement possible, tout en arrachant 

la moitié de la végétation avec les suspentes qui trainent, parfaite discrétion !

Bon ça se passe, je descends jusqu’à ne plus les entendre, repli et me casse.

Franchement j’ai eu peur.

Sinon, côté vol.

il faut pas se leurrer, on vole longtemps si il y a les conditions. 

Après c’est question de choix, de réussite, etc…

Le matin avec avec Fred, on choisi le Ventoux pour aller balader, 

(merci à Nico qui nous fait la navette pour arriver à l’heure au déco,

malgré l’étrange sur-fréquentation du Ventoux (y se passe quoi, il prépare un truc),

mais grâce un subtil dépassement dans la montée d’au moins 25 véhicules, on a gagnée 45mn.)

- 11h50 déco, on est à la limite de la couche d’inversion, je me dis une fois décollé.

Ça tiens pas bien, c’est EST et ça bouillonne, le Ventoux quoi.

- On cherche un peu partout au début, je m’applique à ne pas lâcher Fred pour que si jamais ça sort,

on soit ensemble. Bon évidement il sort, pas moi, je cherche plus vers l’est, ça monte aussi, mais après.

Et c’est là que pour moi, tout se joue ! (j’arrive plus à monter ou plutôt il est trop fort)

Il fait 2500m, je suis à 2250m et je pars.

Hésitation (pour moi) sur le relief à aller taper, je perds encore un peu. 

- Je raccroche la Montagne de Banne, après avoir chercher longtemps 2300m, 

Fred 2500m et qui essai de m’attendre.

Et ça va être que ça jusqu’au sud du Vercors, j’arrive pas à monter !

J’arrive toujours hors cycle, bas dans la stabilité, il y a bien sur la Montagne de la Clavelière,

que ça pète et sort à 2800m mais Fred est déjà sur le prochain raccrochage et je n’arrive pas

à le rejoindre malgré qu’il m’attende, je suis en mode boulet et il me tire parce que pour moi

tout ce pays c’est l’inconnu.

- Au loin au sud du Vercors, je le vois, en radio il me dit que « ça serait bien qu’on vol ensemble ! »,

là je pense que c’est bon, on va se rejoindre et l’aventure continue !

- Il sort un truc monstre 3000m au nuage, 2500m pour moi !

je sais pas, j’arrive pas ou je fais mal les choses.

Et là -3 pendant 5mn, 1000m de perdu nickel !

Là on s’est perdu, en tout cas je le vois plus et j’ai pas compris où était le Mont Aiguille qu’il raccroche.

- J’avance, remonte, re-perd et arrive au Col de Menée, et là il y a beaucoup d’air, je suis bas,

je vais devoir poser sans reculer si possible, mais c’est ultra chaud pour poser. 

Alors je me dis que la sortie c’est par le haut mon gars mais j’ai peur d’être sous le vent de la

Montagne de Belle Motte. L’air est dans le bon sens quand même, j’y vais.

Ça sort à +5 méchant mais au moins je monte, 2900m.

- Après perdu 900m, reprends sur les reliefs au milieu de vallée entre les lacs, ça va vite au GPS.

- Raccroche bas les avants reliefs du Massif de Belledone vers Vizille, 

en radio Fred « j’ai posé, dans l’ombre pas d’appui » « OK je suis bas aussi, je vais voir, je te tiens au jus »

- Après c’est un jeu de thermodynamique tout le reste du temps, avec du sud en altitude et des appuis sud-ouest.

- Heu sur Allevard, quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi c’était du nord ? alors que c’est du sud partout !

(Je ressors en nord-ouest). Une fois passé, du sud encore bien sûr !

Voilà, content d’avoir découvert de nouveaux paysages.

Un goût amer de ne pas avoir pu continué ensemble, j’en suis désolé.

Peut être que tu aurais fais autrement et plus vite si tu étais seul Fred ?

Joss

Vues : 422

Y répondre

Réponses à cette discussion

On apprend des autres, c'est ce que tu me disais y'a quelques jours...
J'en suis convaincu depuis longtemps, mais parfois ça prend du temps.
Tu fais partie des quelques personnes qui m'ont donné le goût de voler autrement que tout seul. Normalement à deux, à trois, on est plus fort, mais pas toujours !
Ce jour là, le matin, j'étais sincèrement heureux d'imaginer ce vol avec toi vers une destination inconnue... C'est parti pour Annecy t'ai-je dis en plaisantant... Sait on jamais!
Les 100 premier km sont passés très vite et relativement facilement pour moi, j'étais content de temporiser et de te voir ressortir, de te demander chaque fois que je te perdais de vue ou tu te trouvais, et t'informer de mes choix.
La traversée des hauts plateaux du Vercors à quasi 3000m resteront pour toujours dans ma tête comme des moments incroyables, quel bonheur intense, encore plus quand c'est partagé.
Puis je t'ai perdu à la radio, de vue aussi, sans aucun doute lors de ton point bas dans un lieu inhospitalier, concentré sur tes options et ton pilotage...
Lorsque je te retrouve à la radio après un long silence et plusieurs appels de ma part, tu avais traversé et parcouru pas mal de km sur les faces Ouest.
Tu avais fais le bon choix, j'aurais tant aimé le partagé avec toi!
Lorsque je traverse, j'arrive en fin de cycle, pas assez haut, pas de brise pour attendre.. Je pose.
Tu passes pas loin, vers Vizille, et continue ton superbe vol en direction du massif de Belledonne, superbe!
Je rentrerai en suivant ton vol sur airtribune, vidant de se fait la batterie de mon portable avant d'arriver chez moi, très tard!
Et content de t'avoir vu faire deux si beaux vols en quelques jours, de t'avoir vu reprendre confiance en toi, et surtout de te voir enfin voler à ton vrai niveau, celui d'un vrai grand pilote passionné, talentueux.

Mais, je ne vais pas mentir, c'est la première fois qu'un goût amer vient à ce point perturber mon bonheur d'avoir fais un si beau vol, c'est sans aucun doute une déception à la hauteur du bonheur que j'imaginais partager avec toi en posant côte à côte, comme avec Philippe a Monetier les bains.
Le score flatte l'égo, pour moi aussi, mais c'est pas ça l'important ce jour là pour moi, c'est un sentiment... Presque d'injustice, de t'avoir attendu, avec plaisir, d'avoir appris à communiquer plus en l'air pour ne pas se perdre, et finalement d'avoir pas eu l'info de ta part que tu traversais derrière moi! Ça n'aurait peut être rien changé, peut être que si... J'ai un peu eu l'impression qu'à ce moment là tu ne volais pas à deux, c'est mon sentiment, celui qui me laisse ce goût pas cool, que je n'aime pas, qui m'a sans doute blessé, mais qui me fait forcément grandir aussi.
En tout cas, c'est comme ça, je suis content et persuadé que tes beaux vols vont continuer, j'espère pouvoir en partager quelques uns avec toi encore.

Bons vols Joss, et Bravo encore !

Répondre à la discussion

RSS

Infos du Club

INFOS DU CLUB

- Bulletins Météo -

© 2019   Créé par Fabio.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation